▲ AVERTISSEMENT ▲

Forum +18, H / Y / Y autorisé,
Maître-Esclave, Dystopie,
Guerre de Domination
Médiéval-Post-Apo.

Vous pouvez scroller la barre latérale en utilisant les flèches directionnelles ou la molette de la souris.

Events

Partenaires

Les statistiques

13 humains ♂11 humaines ♀
8 esclaves ♂17 esclaves ♀
6 libres ♂10 libres ♀

Les Rumeurs

Un nouveau roi?

Le Roi aurait disparu! Est-il mort? Les Rebelles ont-ils mis la main dessus? La Reine Hedda chercherait un nouveau prétendant...
Lire plus

Des postes sont libres

Plusieurs commerces veulent engager!
Lire plus

à adopter !

Petites annonces

jj/mm/aaaa — ANNONCE
jj/mm/aaaa — ANNONCE
©️linus pour Epicode
En bref



 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sirius PNJ

 :: La Base :: Registre
Dim 30 Déc - 22:47

Sirius

“Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.”

âge : 26 ans
sexe : homme
orientation sexuelle: pansexuelle
race : Hybride loup
Signes distinctifs
Le tatouage au poignet gauche signe de son rang d’esclave a était recouvert pour un tatouage faisant tout l’avant-bras, une foret avec l’ombre d’un loup. Des cicatrices de ses combats dans l'arene contre des monstres.

Santé générale
Une bonne santé physique qu’il entretient, par contre pour ce qui est du mental…


Physique
Rien dans son apparence pourrait dire qu’il est un hybride, en effet il a des oreilles humaines, pas de moustaches apparente, pas de griffes, rien qui pourrait dire « hey regardez je suis un hybride loup ». Plutôt grand, les traits fins presque maigrelet on ne le penserait pas doté d’une force supérieure aux humains de bases comme des paysans. Ses cheveux noirs aux reflet bleuté démontrent une origine hybride, mais les seuls attributs vraiment remarquables de son hybridation sont ses crocs. Ses yeux bleus passe d’une couleur douce à celle d’une froideur à vous rendre mal à l’aise. Non ses particularités physiques ne sont pas visible mais il possède un odorat plus sensible, ainsi qu’une vue et une ouïe bien plus développer qu’il tire de sa nature de loup. Ce qui fait de lui un hybride très rechercher de par ses aptitudes par les humains et son absence de particularités physiques par les hybrides rebelles.
Caractère
Si vous passez au bar le Dal Riata et que la patronne n’est pas là vous verrez Sirius. Sirius et sa joie de vivre, son sourire, ses piques, ses amusements, ses rires mais aussi sa fermeté avec les clients, la droiture qu’il a a aider et guider les employés du Dal Riata. Vous pourrez voir que cet homme est un vrai chien de garde quand Syara n’est pas là mais un vrai nounours quand elle est près de lui. Il n’hésitera pas une seul seconde à remettre les clients à leur place usant de son regard le plus sérieux au monde puis servir une bière à un autre client en riant avec lui. Jamais ne vous le verrait être jaloux, ou rancunier sauf si cela toucher personnellement Syara. Son caractère a tiré de ses gênes, celui d’un loup apprivoisé.

Si enfant il fut un être joyeux, souriant, prêt à tout pour que la fierté brille dans les yeux de ses parents ainsi que des dresseurs bien vite le gamin à déchanter. Les coups, les humiliations, les viols, la torture, ont brisé une part de son esprit. Une part juste assez pour que ses sentiments les plus purs se cache au fond de son cœur se protégeant sous un masque de déni et d’indifférence.

Il était mort, ou du moins tout comme, il se levait, manger, buvait, obéissait, on lui ordonner de tuer il le faisait sans éprouvé d’état âme, sans ressentir le moindre remord ou regret. On avait réussi à le rendre docile, non plus que cela, une vraie marionnette. Cette partie de son esprit existe toujours ressortant quand il est en danger.


Histoire
La neige tombaient à l’extérieur des ruines, l’hiver était bien installé dans tout Reose, pourtant même extérieur le froid lui avait envahis les ruines ou un couple s’abritaient depuis quelques mois. La femme écrasait les doigts de l’homme, son souffle était brûlant une fumée sortant d’entre ses lèvres alors qu’elle criait et gémissait de douleurs. Jamais ils n’auraient pensés qu’en fuyant loin de Kiana ils finiraient par apprendre qu’elle était enceinte. Pire, qu’elle serait dans de vieilles ruines de l’ancien monde en train d'accoucher.

Comment, alors que toute les conditions étaient réunies pour que cette meute improvisé ne meurt, finisse par survivre? Comment une famille de quatre avaient ils pu survivre autant de temps? Sirius est né ainsi par une nuit d’hiver avec son frère jumeaux Kamui. Frère qui avait hérités des traits physiques de ses parents ; une queue touffue, des oreilles alors que lui ne possédaient que les crocs. Voilà comment commence l’histoire de Sirius, d’un hybride loup ressemblant beaucoup trop à un petit humain physiquement.

Ils auraient pus vivre tous les quatre cachés dans les vieilles ruines de l’ancien monde et se satisfaire de ça mais s’ils l’avaient fait, l’histoire de Sirius ne serait plus ce qu’elle est... Leurs parents avaient fuient Kiana pour partir vers Hybii, un endroit, une rumeur, un espoir avant tout pour eux mais aussi pour leurs enfants. Mais le chemin était long et dangereux, et la famille se devaient d'être prudente le temps que les deux enfants soit assez grands.

Kierain et Deana étaient bien cruelle, comme si le long voyage jusqu'à Hybii avec deux enfants en bas âge n’étaient pas assez dur, les parents abandonnèrent les deux loups d’une façon bien cruel par la mort. Mais le destin n’avait pas fini de jouer avec Sirius et Kamui, non il se jouer d’eux comme un chat avec une souris.

En effet ce fut des marchands d’esclaves qui récupèrent les deux enfants pour les ramenaient à Stell. Cruel vie que repartir à 0 pour les deux enfants qui avaient poussaient leurs premiers cris dans un monde libre. Si proche d’Hybii ils venaient de tout perdre sans se rendre compte de la réel douleur bien trop jeune pour tout comprendre.

Qu'allaient ils devenir? Et bien peut être aurait il était mieux pour eux si l'hiver de Reose les avait achevé dans le froid. Les premiers jours avec les dresseurs, les deux frères faisaient tout pour rendre fière leurs geôliers. Ils obéissent aveuglément, ne comprenant pas qu'ils étaient plongés dans un enfer dont on ne revient pas intact. Pauvres enfants, ils n’avaient plus personnes, leurs parents terrassés par la maladie et la fatigue et de l’autre les humains bien trop malsains pour être leurs sauveurs.

Les jours passaient se ressemblait, puis les semaines, de simples exercices, des jeux d’obstacles, de la course. Les deux loups adoraient montrés à quels points ils étaient rapide, même si Sirius gagnait à chaque fois.Si les louveteaux avaient compris peut être auraient ils fuient? Mais trop tard le destin était scellé.

Quand les humains pensèrent avoir enfin acquis la confiance des loups se fut le coup de grâce. Ce fut d'abord les coups, les humiliations, les injures. Puis l'escalade de la violence à grimper, les marchands voulaient faire des jumeaux de parfaits petites marionnettes. Des jumeaux qui se ressemblaient c'était une affaire pour les spetacles, il fallait qu'ils les brisent pour mieux les construire. Ils avaient besoin…non ils avaient envie de gagner de l’argent. Beaucoup d’argent et ils ne comptaient pas s’arrêter en si bon chemin.


Un hybride soumis et entrainer pour parader et servir l'humain se valait chère, surtout que les jumeaux avait la particularité d’etre à la fois uniques et similaires. Si Kamui avait l’avantage du physique, des crocs, des griffes, Sirus avait l’agilité, la force, la rapidité. Les chasseurs étaient ravis de leurs prises, les jumeaux seraient à coups sur leur plus belle pièce. Ils voyaient deja les locations s'enchainer, oui ils pourraient louer les jumeaux pour toutes sortes de besoins.


C’est ainsi que les coeurs de Sirius et Kamui se fermaient, petit à petit, caché derrière un déni, un masque de froideur et d’abnégation pour leurs rôles. Oui ils n’avaient qu'à écouter ,juste se laissait porter pour que tout se passe bien. Plus de coups s’il écoutait, plus de violence, plus de séparation avec Kamui. Les jumeaux se complétés se soutenaient dans leurs chambres le soir, là ils se permettaient de sourire, de rire, d'être eux mêmes sans gênes. Les loups avaient été bridés depuis trop longtemps, depuis bien trop longtemps enfermés sans goûter à la liberté. Ils en avaient oubliés leurs premières années, leurs libertés, leurs parents, leurs naissance, le goût de la terre fraîche sous les pieds.


Ca y est ils avaient 18 ans...officiellement. Ils allaient être vendus, oui ils allaient appartenir un maitre, ou une maitresse, peut être plus clemente que les chasseurs. Oui ils pourraient être mieux que dans ce centre... Alors pourquoi Sirius regardait son frère avec une boule au ventre? Pourquoi pour la première fois depuis des années il se sentait prêt à fuir ce lieux?

Trop tard...on entendait les grincement des roulis qui se mettaient en marche, et bientôt le monte charge tremblait pour remonter le groupe d’hybride. Sirius posait son bras devant les yeux, le soleil l’aveuglé le faisant grogner. Les murmures des gens autour d’eux lui parvenait clairement. Certains pensaient sûrement qu’il était humain, surtout ceux du premier rang qui avait payé chère. Son frère collait dans son dos les enchèrents commencèrent.

Sirius respirait à nouveau. Il avait craint le pire mais rien de tout ça n’avait eu lieu. Il se devait d’avouer, au fond de lui il avait aimé ça. Etre au centre de tout les applaudissements, son frère a ses cotés, ils avaient passés tant d’années à s’entrainer à subir les pires humiliations pour arriver à ce moment oui ils auraient enfin un maitre, après tout c'était pour ça qu'on les avaient brisé? Pour devenir de parfait soumis? Oui peut être que la vie leur souriaient enfin. C’est ainsi qu’il s’endormait confiant. Néanmoins la confiance dans le monde de Reose est une chose futile et bien vague...Sirius l’apprit à ses dépends.

C’était un accident hurler l’hybride a genoux devant l’hybride loup, il le toisait d’un air glacial, toute humanité avait quitté son visage. Les deux maîtres étaient encore loin, ils n’arriveraient pas à temps. Non il ne pourrait sauver le pauvre hybride chat de la fureur du loup qui venait de perdre la seule chose qu’il le maintenait dans une santé mentale…

Le maitre était devant les trois hybrides l’air coincé et mordant son pouce, l’hybride chat avait fait une belle connerie et manque de chance Kamui avait prit le coup protégeant son frère. Il devait reparation à son collègue pour la perte de son hybride chat, mais l'autre lui devait aussi reparation pour la perte de Kamui. Comment faire? C'était un accident rien de plus, mais qui avait coûté la vie à un de ses bijoux. Le plus embêtant était la fin, Sirius avait complètement céder à la folie, criant, attaquant par rage. Ils n’avaient pas prévu que le mental du loup soit si faible face à la mort de son frère. Les deux maitres ne pouvaient pas garder le loup, non il était bien trop instable et même si deux hybrides étaient mort et donc la dette "rembourser" il ne pouvait plus le garder. Il allait perdre deux hybrides d'un coup?

Les deux maitres pouvaient voir devant eux le corps de deux hybrides gisant au sol, le sable n’arrivait plus à absorber le sang. Sirius lui tenait dans ses bras son jumeaux caressant ses oreilles à présente pendante. Il pleurait comme un enfant demandant qu’on lui rende son jumeau, il se balançait d’avant en arrière le tenant contre lui. Mais les humains étaient sans pitié, ils arrachèrent le corps sans vie de son jumeau, il n’avaient plus le choix . Il ne pouvaient le garder, et son regard remplis d’une fureur froide n'arrangeait pas.

L’un des deux hommes proposa alors de le jeter dans la fosse avec les autres condamnés à mort, peut être pourrait il lui rapporter assez pour rentabiliser l’achat de l’hybride chat. Une nouvelle vie...la troisième, il jurait, le prenait il pour un chat? Il n’avait pourtant pas 9 vies? Il priait chaque jours que ce combat était le dernier. Armé d’un sabre il devait se battre devant les plus grands monstres, s’il gagnait il avait le droit a un jour de plus en vie, sinon il mourrait pour le crime qu’il avait commis. Pourtant il avait juste vengé son frère, pour lui il n’avait rien fait de mal, non?

Les cris, l’acclamation de surprise de la foule, il n’entendait rien, son regard était mort, il se contentait de trancher le cocatrix. Les cris d’agonie du monstre ne le touchait même plus, il se demandait un instant pourquoi il avait continuer ce combat, lui désirait si ardemment mourir ? Avait il était si bien conditionné pour survivre qu’il ne pouvait renoncer sans l’avis de ses maîtres ? Sirius essuya le tranchant du bout de son kimono avant de marcher d’un pas sans vie vers les prisons. Il quitta la lumière aveuglante pour l’obscurité rassurante pendant un temps…

Le sabre volait dans les airs, il n’y avait plus de bruit dans les tribunes, lorsque l’arme retomba se plantant dans le sol on la voyait clairement briser. L’autre bout était figé dans la pate du monstre qui enserrait le pauvre hybride. Il se tortillait, frappait, mordait, il voulait fuir, il voulait vivre. Non il ne voulait pas cette fin. Non il voulait...il voulait simplement une famille. L’haleine du monstre le faisait plisser le nez, il reculait son visage pour ne pas être mordu, non il ne voulait pas être déchiqueter comme les autres condamnés. Pauvre bête ils l’avaient affamé et le voilà prêt à manger un hybride qui ne demande qu'à vivre.

Les griffes se resserrait, Sirius se mettait à hurler, tel le loup qu’il était, il appelé à l’aide, il agonisait, il sentait sa peau se faire transpercer. Etait ce ainsi que sa fin devait arriver? Ses yeux bleus lentement se brouillaient, il entendait les spectateurs jouir de son malheur. Sa mort était un tel divertissement? Il ricanait, il haïssait tellement le monde...Une dernière fois il se concentra pour regardait le soleil et le ciel, s’il devait renaître...il voudrait seulement une famille, une meute...oui il voulait tellement connaitre cette joie là.

Il sentait son corps se balancer, mais il était trop faible, même pas assez pour dire qu’il était toujours vivant. Le pensait on réellement mort? Il entendait les humains s’occupant de jeter les corps des hybrides ricanaient alors qu’on le transportait. Oui il était entrain d'être jeter comme un chiffon, mais peut être que c’était sa chance? Son corp était lourd, il peinait à ouvrir les yeux, il se laissa jeter. Tombant sur d’autres hybrides ou monstres, il retient sa respiration, non il ne devait pa être prit maintenant.

Ses côtes le brûlaient, il sentait qu'à chaque respiration le sang coulaient, peut être n’arriverait il jamais à sortir de cet endroit au final? Il n’aurait su dire ce qui l’avait poussé à reprendre le contrôle de son corps. L'adrénaline? L’envie de fuir? De vivre? Il rampait désormais pour trouver une sortie. Loin de cet enfer, loin de tout ça. Les moments ou il n’avançait pas il les passait à perdre conscience, il se démener comme un fou pour arriver à ce but, revoir ce ne serait ce que le soleil loin des barreaux étaient suffisant. Oui il voulait juste mourir libre, une nouvelle fois, être libre.

La fièvre, la perte de sang devait le faire délirer...il entendait du feu crépite, il avait une douce sensation de chaleur, il ne voulait pas ouvrir les yeux, non le rêve était trop beau. Il préférait le mensonge d’une douce illusion un temps, il sentait presque une main caresser son front soupirant de plaisir il sourit pour la première fois depuis des mois avant de s’endormir.

-Tu as dormis pendant 3 jours entier, il est temps que tu te réveil gamin, il faut que tu manges si tu veux vivre.

Vivre? On lui parlait de vivre? De manger? A qui appartenait la voix qui le sortait de ce doux songes? Sitôt son sommeil loin derrière lui il poussa comme un nouveau né un premier cri et une première bouffée d’air qui se bloqua dans son torse. La douleur lui vrillait le corps, il ne voyait plus rien sentant seulement sa tête tournait, ou était il? Qui? Quoi? Ou?Comment? Pourquoi?...

La voix semblait soupiré et perdre patiente, une poigne puissante et forte l’aida à s'asseoir et le fit gémir de douleur. Ses yeux reprennaient conscience de l'existence de la lumière, encore épuisé il distinguait difficilement ce qui l’entourait mais il sentait différentes odeurs le faisant grimacer. Le sang, les médicaments, les plantes, les onguents, la soupe. Tout mélanger apportait une odeur bien étrange et bien désagréable.
Il se laissait faire, sans comprendre il avait confiance, pourtant, il lui semblait que tout cela avait disparu en même temps que Kamui. Son frère était ce lui? Non la voix était trop féminine, il rangea pour lui les larmes de colère et de tristesse. Il avait assez pleuré comme ça sur son jumeau et sur l’absence que celui ci avait provoqué dans son coeur. La voix était à la voix rude et douce, comment pouvait elle être si directive et pourtant si chaleureuse?

Il sentait la soupe et sa chaleur, il n’avait plus la force de protester après tout il avait lui même demander à Keiran et Deanna de vivre, si on lui apporter cette chance pourquoi la renier? Sirius accepta cette aide, cette voix, cette chaleur. Les jours qui suivaient son premier réveil ne fut pas pour autant simple, il devait forcer sur son corps, les cicatrices sur ses côtes guérissant doucement le tiraillait. Oui il faudrait du temps pour que son corps se remette correctement. Les premiers levés fut horrible, sa tête tournait, le sang dans ses tempes le rendait presque sourd et des bouffées de chaleur le faisait gémir. Il oublia toute dignité quand le plaisir de sentir de l’eau chaude sur son corps le fit se sentir vivant.

Sa peau encore boursouflé et sensible appréciait les soin que lui donnait la femme qui l’avait sortie de la rue gisant dans un bain de sang. Sa force revenait petit a petit, il lui fallut plusieurs jours pour arriver à marcher sans aide et sans soutien, les premières toilettes seuls fut sa victoire. Oui il reprenait enfin le contrôle de son corps...Il profitait de sa convalescence pour observait la femme qui l’aidait.

Il voyait les cicatrices sur ses poignets quand elle l’aidait à se laver, il voyait les traces dans son dos quand elle ne porter qu’un simple haut. Il n’osait lui poser de question, non elle l’aidait, et empiétait sur son espace personnelle pourrait lui jouer des tours. Il ravaler les questions et sa curiosité. Il se contenta alors de l’observait, d’apprendre, elle avait de long cheveux noirs et des yeux d’un rouge magnifique, elle avait aussi 2 ans de plus que lui il l’avait comprit. Mais il ne comprenait toujours pas qui elle était.

-Syara…

Il avait réussi un jour a tiré le prénom de sa sauveuse, mais tout se bousculer dans sa tête, et cela devait se voir sur son visage car la jeune femme soupira en se mettant en tailleurs.

-Je livrais un monstre commandé par les arènes je t’ai trouver entrain de ramper pour fuir.

Il se figea elle savait qui il était, elle allait le renvoyer là bas, il allait devoir se battre à nouveau jusqu’au mourir? Pourquoi les dieux étaient cruels avec lui? Il sombrait à nouveau dans un état proche de l’indifférence comme pour se protéger. Il lui interrompu dans sa descente au enfer avec un coup sur le front, clignant des yeux il regardait Syara qui s’était mis sur le lit et lui avait donné ce coup là.

-Je sais qui tu es Sirius mais je ne compte pas te renvoyer là bas...tu as survécu, tu as eu la force de ramper sur des cadavres pour fuir, pour vivre, tu t’es accroché à la vie malgré tes blessures. Je ne suis pas aussi cruel que tes maîtres...je t’offre la possibilité de partir...tu es un hybride...tu pourrais aller a Hybii.

Hybii? Pouvait il vraiment y aller? Après tout il ne ressemblait pas à l’un des siens, pire encore il avait tué un hybride par vengeance, il ne pouvait y aller? La fatigue le reprit et il s’endormit sous la surveillance de cette humaine bien différente de ce qu’il avait connu durant son enfance.

Un mois, il fallut un mois pour que Sirius arrive à nouveau à se mouvoir comme avant, qu’il gagne toute son agilité et sa vitesse d’antan, oui il aura fallu du temps mais il pouvait à nouveau être indépendant. Plus besoin de Syara pour l’aider, il rougissait encore de honte en se souvenant de tout ce qu’elle avait fait. Auprès d’elle il avait comprit une chose , tout n’était mort en lui. Oui il avait encore de la fierté, sa fierté de loup, mais aussi un rêve, une envie, une soif de vivre et de liberté qu’il pensait morte depuis des années. Syara emballé ses affaires dans un sac, il l’observait sans comprendre, pourquoi partait elle?

-Tu es enfin guéris, je repars sur la route, j’ai des contrats à honnoré, tu es libre petit Sirius. Je te souhaite de trouver ta voie.

L’humaine le quittait sans rien de plus qu’un sourire et un mois de son temps, il ne comprenait pas, ne voulait comprendre et surtout. Il avait peur, il sentait à nouveau le froid envahir son coeur et la panique l’étouffait. Il se levait tombait en s'emmêlant dans les couvertures, il devait la suivre, il devait comprendre…

Depuis combien de semaines, non de mois suivait il Syara? Il avait quitté la grande ou elle l’avait amené pour la suivre, sans rien de plus que les vieux vêtements qu’il possédait. Il marchait faisant peur au enfants en voyant le sang séchait sur ses vêtements, mais il ne pouvait se soustraire au besoin de comprendre, de savoir. Il serrait sa main au niveau de son coeur. C’était la première fois qu’il désirait quelque chose de lui même, la première fois qu’il était maître de son destin.

Donc il avait suivit son besoin, son envie de pouvoir connaître et apprendre toujours plus sur la jeune femme qui l’avait sauvé d’une mort certaine. Il l’avait vu combattre dans des tripots illégaux pour gagner de l’argent, vu partir à la recherche de monstres pour des nobles et autres commanditaires. Il l’avait aussi vu avec deux hommes qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, ils la prennait dans leurs bras. Il ne savait pas quel lien ils entretenait mais voir des jumeaux humains le faisait souffrir.

Kamui lui manquait tellement...Mais il devait survivre, oui pour lui, pour leurs parents, pour gagner la liberté qu’ils avaient tous si ardemment désiré. Il suivait toujours la jeune femme qui partait dans un énième endroit pour chasser, il avait comprit qu’elle devait trouver un Sherfox. Ce n’était pas une mission très dur, ils étaient facile à debusquer, les attrapper c’était tout autre chose. Ce fut la première fois qu’il aida Syara...Oui il avait vu l’humaine prête à chasser le Sherfox mais celui ci avait fuit, pourquoi le réflexe de sauter sur la proie de la jeune femme l’avait saisit ? Il n’aurait jamais pu répondre mais il avait été si content de l’aider et lui rapporter l’animal en vie.

Elle n’avait pas eu l’air surpris de le voir, peut être l’avait elle senti depuis le départ? Elle l’avait remercié en tapotant sa tête, elle était plus grande que lui, oui il le remarquait enfin, elle était grande et surtout elle imposait un respect et une admiration qui lui avait échapper. Elle l’avait ensuite disputer de le savoir encore dans les parages et lui avait dit de partir rejoindre les siens. Il penchait la tête sur le côté, peut être que la réponse était devant lui? Oui il voulait l’aider, il voulait connaître la liberté avec elle. Il voulait chasser, il voulait vivre cette vie d’aventure et se savoir utile, il voulait la remercier.

Il fut néanmoins surpris quand il la vit grimacer mécontente après lui avoir expliquer. Elle ne voulait pas d’un esclave, pas d’un hybride rattaché à elle. Sirius continuait pourtant de la suivre de l’aider dans ses chasses, de surveiller quand elle combattait, il souriait sentant le poids autour de son coeur s’effritait à chaque fois qu’elle le regardait. Puis de fils en aiguille les regards devenaient naturel, elle le cherchait pour savoir s’il n’était pas loin et en sécurité. Puis la distance se réduisait, et bientôt ils finirent cote a cote.

Ils formaient un duo, il l’aidait grace a ses sens plus développés et elle lui apprenait a lire et à écrire. Il se passionna pour les chiffres et la gestion à son contact. Son désir de vivre libre et comme tout le monde était satisfait, jamais elle ne le considérait comme un objet, elle s'arrangeait pour cacher sa nature d’hybride pour qu’il puisse voyager avec elle. Elle l’avait aidé à cacher le tatouage marque de sa servitude.

Elle l’avait aidé autant qu’il le faisait, ses sentiments aussi changeait. Si il éprouvait de la gratitude et un sentiment et un besoin de l’aider, il découvrait avec la jeune femme le sentiment qu’il avait perdu avec son jumeau, celui de l’amour, le sentiment d’une famille. Tout ce qu’il avait demandé jusque là se réaliser petit à petit.

Quand elle ouvrit le Dal Riata il était à ses côtés, quand elle souriait de bonheur de voir ses rêves de liberté se réaliser il était heureux aussi. Pourtant elle lui demandait toujours s’il voulait partir et chaque fois il souriait en secouant la tête, non sa place était avec celle qui voyait comme une grande soeur. Sa meute. Puis la famille s'agrandit avec l’arrivé de membres importants comme Eshir qui avait une place importante dans le coeur de Syara sans qu’il ne comprenne encore réellement. Aya et Hanae étaient arriver et avait amené un sentiment de nouveauté et surtout d'innocence. Il retrouvait tout comme Syara des airs d’enfants qu’ils avaient perdus dans leurs parcours.

Il avait fini par diriger le Dal Riata quand Syara partait en voyage, une fois, puis une autre, jusqu'à ce qu’elle le nomme officiellement bras droit. Les membres de la guilde ainsi que les clients le prenait pour un humain,Syara et lui en jouaient tous les deux. Seuls les hybrides travaillant pour eux et en qui Syara jugeait bon de le savoir connaissait le secret.

Sirius regardait l'agitation du Dal en essuyant un verre, Syara à ses cotés se chamailler avec Eshir sur les dégâts qu'il avait encore fait. Oui il était bien ici. Levant la tete vers le loup comme blason de la guilde il souriait heureux. Sa meute, sa famille était ici.

PSEUDO: réponse
ÂGE: réponse
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM? réponse
QUELQUE CHOSE À NOUS DIRE? réponse


Tous les hommes rêvent mais pas de la même façon. Ceux qui rêvent de nuit, dans les replis poussiéreux de leur esprit, s'éveillent le jour et découvrent que leur rêve n'était que vanité. Mais ceux qui rêvent de jour sont dangereux, car ils sont susceptibles, les yeux ouverts, de mettre en oeuvre leur rêve afin de pouvoir les réaliser. Je suis l’un d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Syara R. Wolf
HUMAINE ♀
avatar
Fiche : Présentation
Carnet
Dal Riata & Guilde Wolf
Points d'influence : 64
Mer 16 Jan - 13:40
Je valide ton PNJ ma belle Syara! Je l'ajouterai à la liste des PNJs au courant de la semaine, ce week-end au plus tard <3



 
“Qui ne s’est jamais laissé enchaîner


Ne saura jamais ce qu’est la liberté.”
 

▲ Je parle en #B4045F
Revenir en haut Aller en bas
Hedda A. Citlali
REINE DE REOSE // FONDA
avatar
Fiche : Ici
Esclave : Primerose / Mélen / Bastet
Points d'influence : 348
Page 1 sur 1

Sauter vers :