AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Reose Hybride

Reose, une île où les Hybrides sont les esclaves des Humains. [Forum +18 / Y / Y / H, Maître-Esclave, Guerre de Domination, Dystopie]
 

 :: La Base :: Registre :: Hybrides validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Let's take the pain out here - Remiel (hybride esclave)

avatar
ESCLAVE ♂
Points : 27
Sam 9 Juin - 21:37
HYBRIDE ESCLAVE
Remiel


Âge: 19 ans
Sexe: Masculin
Orientation sexuelle: Homosexuel (ou bi mais il n'en a jamais eu l'expérience)
Race: Loup blanc
Noe l'archiviste, Les mémoires de Vanitas


Physique

Remiel n'est pas très grand, mesurant à peine un mètre soixante-dix-sept, il se classe dans la moyenne et son poids étant tout aussi moyen que sa grandeur. Ses cheveux blancs coupé jusqu'à son cou, occupe une place importante de sa caractéristique animal. Il y avait aussi ses yeux rouge, ses canines bien présente mais peu dangereuse, étant toujours soigneusement limé pour qu'elle ne fasse mal à personne, mais aussi sa queue blanche touffue qui suivait son coccyx. Il aimait bien cette dernière qui semblait particulièrement douce au touché, comme ses cheveux. Sa peau bronzée faisait un doux contraste avec le blanc de ses cheveux et de sa queue.

Il s'habille en fonction de ce que son maître lui donne et n'avait pas de réel préférence pour des vêtements, tant qu'ils ne couvrent véritablement sa peau.


Caractère

Remiel était un homme innocent avant son ancien maître. Il n'avait que de l'espoir et une hâte contagieuse de voir qui il pourrait servir, qui il pourrait aider, mais toute cette positivité c'était envolé avec sa pureté. Maintenant, cet être sage n'était que morne et décu. Il avait toujours, sans cesse, cette vision des hommes qui avaient profité de lui, qui l'avait touché, embrassé, baisé, de ces hommes violent qui ne le considérait même pas comme un être, qu'un simple objet de désir, de convoitise dont il portait maintenant des marques qui leur avaient coûté quelques centaines de Reo de plus heureusement. Remiel n.était plus qu'une enveloppe vide, sans but, sans espoir, qui semblait simplement attendre sa mort tranquillement en espérant jamais revivre un épisode comme il avait vécu mais sachant très bien que cet espoir était en vain.

Remiel, au fond de lui, était un homme charmant, souriant, très agréable à côtoyé qui ferait n'importe quoi pour que l'on remarque qu'il faisait bien ce qu'on lui demandait de faire, qui ferait presque tout pour se faire caresser doucement les cheveux en se faisant dire '' bien joué''. Remiel est sensiblement un homme simple, un homme qui se perd facilement dans une ville, mais qui apprécie chaque petit détail, particulièrement la nature qu'il aime tant. Il se roulerait dans la verdure, caresserait doucement les fleurs qui s'y trouvaient et regarderait les vivants qui avait leur refuge dans ce genre d'habitat et les encourageait à survivre. Remiel, au fond, est une personne pleine d'entrain qui ne désir que le plus ardemment qu'on le traite, non pas comme un égal, mais comme un animal de compagnie, quelque chose d'un peu plus qu'un objet sans âme.

Le Remiel caché et le Remiel pessimiste semblait s'attarder à une chose : La liberté pouvait à une option envisageable pour lui. Et le combat entre ses droits et ses responsabilités allait peut-être être plus difficile dépendamment qui sera son futur maître.


Signes distinctifs

Outre son tatouage à son poignet dont le numéro de son ancien maître a été effacé, Remiel à plusieurs signes distinctifs. Il possède, premièrement, une dizaine de cicatrices dans son dos, là ou les lacérations d'un fouet lui avait arraché des cris de souffrance et plusieurs morceaux de peau. Quelques marques de dents avaient fait quelques trous dans son cou. Quelques piercings se retrouvent sur sa peau comme ses oreilles et ses mamelons, gracieuseté d'un professionnel dans ce domaine qui avait envie de pratiquer son art sur lui. Quelques cicatrices se retrouvent aussi sur ses cuisses et le haut de ses épaules, mais il ne se rappelle plus d'où il se les était fait ceux là.


État de santé général

Remiel souffre de stress post-traumatique. Un stress constant qui le suit partout bien qu'une grande déprime lui donne un certain calme. Son stress vient des nombreuses marques qu'il a sur son corps, ayant peur d'en avoir d'autres, ayant peur de faire une bêtise, sursautant à chaque fois que l'on lui adresse la parole. Il a dans l'espoir qu'un jour, cela va s'arranger, mais la peur le ronge à chaque jour.


Histoire

Ne vous imaginez pas que notre petit louveteau à eu une vie si terrible malgré les rumeurs. Premièrement, il a eu une belle enfance, à être élevé avec les autres monstres qu'il est pour apprendre à bien servir ses futurs maîtres. Oh! Mais personne ne le touchait puisqu'il était si docile, si agréable à voir surtout, mais qui avait aussi une certaine capacité de force que certains n'avait pas. Jeune, il était très serviable et rare étaient ceux qui le critiquait vraiment. Bon, vous avez compris que non, il ne se faisait pas vraiment d'amis mais à quoi bon lorsque ces derniers n'allaient être présent que de courte durée, mais les dirigeant, eux, étaient plutôt sympathique avec eux et lui donnait, certes, plus de tâche que la moyenne, mais certains le récompenssait avec une petite friandise une fois de temps à autre, comme l'on fait à un petit chiot que l'on apprend à s'asseoir.

Enfin, ce que j'aimerais vous parler c'est de la merveilleuse année qu'il a passé avec son premier maître. Enfin, merveilleuse était un peu ironique pour les deux parties, mais bon, vous allez bientôt comprendre. D'abord, étant un bon jeune garçon en santé et jeune dont la race n'était pas trop commune, le jeune Remiel, son regard rempli d'espoir, se tournait à chaque fois, le sourire au lèvre, vers la porte lorsque cette dernière émettait un son. Il avait hâte d'être adopté, hâte de pouvoir être utile à la société. Son innocence en toucha certains, dont deux qui n'avait pas tout à fait encore les moyens de se le permettre, et d'autres, dont cette innocence les dégoûtaient et le lui faisait bien sentir, mais cet homme aux cheveux blanchâtres et à la peau bronzé ne sourcillait pas. Les journées défilaient sous un regards nouveau à chaque fois et les questions se creusaient dans sa tête si une compagnie allait l'acheté ou bien une personne et qui serait-elle. Il s'imaginait alors toute sorte de scénario, comme étant en train de faire du ménage et la cuisine pour son maître qui lui donnerait un petit tapotement sur la tête en remerciement ou bien sa maitresse qui lui apprendrait comment bien coudre, parce que ses bases n'était pas très bonne dans ce domaine.

Enfin, un jour, environ une semaine après sa sortie du centre d'élevage où il était, un homme, grand, aux cheveux de jais et aux regard terrifiant entrait dans la salle et alors que le petit louveteau se leva en souriant pour regarder ce personnage pour se faire remarquer, il se figea un peu. Tous ses traits lui donnait une allure forte imposante, comme si l'air elle-même semblait qu'à lui seul. L'atmosphère était si pesante que tous ceux qui se trouvaient déjà dans le magasin se tuent pour regarder cet être et le vendeur pris même un certain temps avant de couper ce silence pour le saluer. Un sourire illumina son visage beau mais terrifiant alors qu'il s'addressait au vendeur d'une voix grave, légèrement sensuel et forte:

- Je cherche un de vos meilleurs hybrides. Docile, jeune... Vous avez quoi en stock?

Remiel vit le regard du vendeur se poser sur lui, suivi de près par celui de l'homme à la mâchoire carré bien détaillé. Les deux s'avancèrent vers lui alors que la queue touffue blanche de Remiel se balançait légèrement tout en étant un peu entre ses jambes. Il ne savait pas comment se sentir, mais les deux hommes discutèrent de lui sans qu'il n'ait à faire quoi que ce soit. Remiel regardait le vendeur le vanté de son comportement exemplaire et de sa race qui pourrait être mis à bon escient tandis que l'homme parlait de quelque chose dont Remiel ne comprit que quelques mots comme bien s'attaché ou expérience dans le passé pour, mais ses oreilles ne captèrent pas le reste. Il vit cependant le vendeur rougir légèrement avant de hocher la tête à la négative ce qui enclaencha un nouveau sourire à l'invité qui semblait s'intéressé à lui. Remiel, après un bon quarante-cinq minutes, sortir enfin en présence de l'homme dont il ne connaissait pas encore le nom.

- Merci, maître pour cet opportunité, disait-il doucement, baissant le regard alors que les yeux perçants de l'homme le ragardait.

- On t'a bien enseigné, suis-moi mon petit loup.

Il regardait le soleil se couché alors qu'ils continuèrent à marché sur un long chemin qui menait finalement à une grande maison où la verdure était reine et où l'odeur de la nature semblait bien agréable. Il avait ressentit beaucoup de stress à la base mais maintenant, il n'en ressentait qu'une excitation. L'homme lui donna des vêtements un peu rapiécés et lui donna directement une liste de tâche à faire.

- Découvre la maison, trouve les objets pour t'aider et ensuite, lorsque tu auras tout fini, tu pourras te faire à manger. Je monte dans ma chambre et surtout, ne me dérange pas.

- Merci maître... dit-il en tentant de lire la liste qui fut déjà, très difficile pour lui qui avait appris que certaines bases grâce à un éducateur bienveillant qui semblait aimé apprendre des choses utiles au hybrides avant qui ne se fasse renvoyé pour cela.

Il entâma les tâche et les termina durant la nuit, là où la lune semblait le plus haut dans le ciel. Il mangea deux ou trois légumes avant de cogner à la porte du maître qui ne répondit pas. Il ne savait pas où dormir et ce dernier ne lui avait pas dit. Mais son erreur lui coûta très cher...Ouvrant la porte de la chambre de son maître, Remiel vu qu'il dormait. Il décida donc de refermer la porte, mais avant qu'il ne le fasse, l'homme lui grogna de venir ici.

- M-maître, j-je ne savais pas où dormir...

- Et tu m'a réveillé pour ça? Approche.

Le jeune homme tremblait de peur devant son erreur et approcha de son maître qui lui tira le poignet pour l'emmener dans le lit. Il le sentit avant de reculer dans une expression de pur dégoût. Il le rejeta par terre dans un grand BOUM!

- Va te laver! Pourquoi tu ne l'as pas fait.

- P-parce que vous ne l'aviez pas indiquer maître, je suis désolé. Baissant le regard, il alla dans la salle de bain où il fut accompagné par le grand homme aux long cheveux légèrement décoiffé maintenant.

- Je vais te surveiller et si tu oublies un endroit, tu vivras pire que ce que j'ai déjà en tête comme punition.

Remiel frisonnait et alla directement prendre sa douche, n'oubliant certaineement pas entre ses orteils ou derrière ses oreilles. Il sortit tout de même rapidement du bain avec gêne en voyant l'homme continuer de le fixer. Il avait encore un peu mal à la tête, c'étant prit un plancher contre cette dernière. Son bras fût soudainement mal lorsque son maître lui prit fermement pour l'amener dans sa chambre où il le lança sur le lit. Il lui lança un bandeau puis, avec des cordes, il l'attacha fermement au lit. Il ne voyait plus rien et ne pouvait plus bouger, mais il ressentait beaucoup de chose à ce moment. Ce fut la première fois pour lui, et il n'appris qu'à la fin que c'était qu'un objet qui l'avait ainsi marqué. L'homme luimontra enfin sa chambre par la suite.

Je n'ai pas besoin de vous dire que ce n'était que le commencement de tout, pas vrai?

Le jeune homme se fit punir quelque fois pour des raisons stupides, parce qu'il n'avait pas eut assez d'informations ou que l'homme attendait une certaine chose qui ne lui avait pas dit. C'était toujours dans des positions différentes, avec des objets différents qui semblait toujours un peu plus gros ou durait toujours un peu plus longtemps. Jamais il n'avait touché son maître, car ce dernier le lui interdisait fermement. Un jour il pasa une journée entière avec un machin en métal très peu confortable.

Après un mois, le jeune homme sensiblement riche reçu de la visite et lui demandait d'être un louveteau exemplaire. Remuant légèrement la queue, il tenta d'être le plus fidèle à son maître possible à ce sujet et prépara quelques petites bouchée qu'il déposa sur la table alors que les individus dans le salon parlaient tranquillement.

- Alors David, tu as continué tes projets? Annonçait un des invités qui s'addressait à son hôte.

- Oui, et ils semblent très concluant.

Ce David qu'était le maître de Remiel sortit une valise et l'ouvrir sous l'horreur de Remiel qui recula doucement sous l'appréhension d'une punition quelconque. Alors qu'il comprenait qu'il montrait ces objets d'horreur à ses invités et qu'il n'avait pas pour plan de le punir, il retourna dans la cuisine, mais après avoir fait un pas dans cette direction, il s'arrêta en entendant son maître l'interpellé.

- Mon esclave m'a servit de cobaye depuis quelques temps et je crois bien qu'une petite démonstration pour vous ne serait pas de refus. Alors je vous laisse jouer un peu avec lui, mais si vous voulez de lui. C'est 100 Reo chacun. Vous pouvez utiliser une chambre si vous voulez. Rejoignez-vous seulement dans mon bureau lorsque vous aurez terminé.

Les trois hommes semblaient très enclin à vouloir de Remiel. Ils jouèrent avec les divers intruments ensembles, ce qui intimidait fortemen le jeune homme qui n'avait envie que tout s'arrête. Puis, un des hommes criait qu'il était le premier et l'amena dans une chambre vide où Remiel se sentit soudainement usé. Leur corps devenant qu'un, les gémissement se faisant entendre mélangé a quelques sanglots.

- Ne pleure pas petit, tout ira bien. Je te fais pas mal, non? Ça doit être plus agréable que les objets que ton maître de fait essayer. Oui, Bob, tu peux te joindre à moi si tu veux. T'as qu'a prendre le devant pour le moment.

Ce fut , à nouveau, une première pour le jeune hybride qui ne semblait pas tout à fait aimer ce traitement. Et ce n'était qu'une première. Des svices de plus en plus dangereux, de plus en plus fréquent et intense se produisait sous l'oeil de David qui récoltait simplement l'argent. Après un an, un an à service d'autres et à accomplir ses tâches journalières, David, n'en n'eut qu'à s'en battre de lui, le ramenant silencieusement là où il l'avait acheté.

- Tu es trop usé pour continuer à me servir, alors je te ramène.

- Vous êtes horrible, monsieur. Dit-il, se libérant enfin d'une amertume qui le rongeait depuis un an. Une vile créature dont les dieux s'occupera une fois mort.

Ainsi s'achevait son récit qui ne fut, en fait, pas du tout merveilleux pour aucun des parties. Remiel devint rapidement un homme aux idées smobres, attendant le prochain maître qui allait profiter de lui.


Pseudo: Abel
Âge: 19 ans
Quelque chose à nous dire? Ce forum semble bien sympa
La beauté se trouve en chacun.

Code by Frosty Blue de never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Double-Compte : Hedda Citlali - Ellys - Falkho Alastar
Points : 258
Sam 9 Juin - 22:40
Sois le bienvenue Remiel! Tout est en ordre pour ta fiche, l'histoire est tellement triste!!!! :'(
Sur ce, amuses-toi bien sur le forum! Wink


Bienvenue!


Tu es validé! Tu peux dès à présent commencer à faire du rp partout sur le forum. En cas de question ou de problème, tu peux contacter n'importe quel membre du staff.

Tu peux recenser ton avatar ici
En cas de doucle-compte, n'oublie pas de le recenser ici
Tu peux faire une demande d'habitation pour Stell, Kiana ou Hybii.
Le formulaire de demande de Maître(sse)/Esclave/Rp c'est ici

N'oublie pas d'activer ta fiche de personnage dans ton profil et de remplir le champ de Double-Compte si besoin.

Et si tu en as envie, tu peux aller lire ceci c'est de la documentation facultative sur l'univers de Reose. Ça a été mis en place pour facilité le rp, mais rien ne t'oblige à tout lire non plus.

Awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reose Hybride :: La Base :: Registre :: Hybrides validés-