▲ AVERTISSEMENT ▲

Forum +18, H / Y / Y autorisé,
Maître-Esclave, Dystopie,
Guerre de Domination
Médiéval-Post-Apo.

Vous pouvez scroller la barre latérale en utilisant les flèches directionnelles ou la molette de la souris.

Top sites

Partenaires

Les statistiques

Nous recherchons des Maîtres pour nos esclaves ou des Rebelles!
6 humains ♂6 humaines ♀
4 esclaves ♂11 esclaves ♀
1 libres ♂8 libres ♀

Les Rumeurs

Un nouveau roi?

Le Roi aurait disparu! Est-il mort? Les Rebelles ont-ils mis la main dessus? La Reine Hedda chercherait un nouveau prétendant...
Lire plus

Event en cours

Le grand événement de la mer des lumières approche! Tout le monde se prépare pour y participer à sa façon.
Lire plus

à adopter !

Petites annonces

01/09/2018 — RECENSEMENT Vous avez jusqu'au 30 stembre pour vous recenser! Plus d'infos par par ici.
jj/mm/aaaa — ANNONCE
©️linus pour Epicode
En bref



 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homme descend du poisson [U.C]

 :: La Base :: Registre :: Hybrides validés
Mar 3 Juil - 0:12

Niamh

Le poison comme épée, les mots comme bouclier

âge : 22 ans
sexe : Féminin
orientation sexuelle : Pansexuelle
métier : Alchimiste
race : Poisson Clown
Signes distinctifs
Aucun signe particulier, je fais trop attention à moi et à mon corps pour cela. J'ai l'avantage que mes attributs hybride soit camouflés et de ne pas avoir été tatouée alors je fais en sorte d'avoir l'air le plus humaine possible et d'essayer de vivre une vie normal.

Santé générale
Ma santé est correcte, je ne suis pas particulièrement faible ou forte et en général on vient me voir moi pour me demander des remèdes alors au moindre coulement de nez je sais quoi avaler pour y palier et ne pas finir dans mon lit avec 40 de fièvre.

Physique
Je n'aime pas mon corps, ces traits un peu trop musclé, ce visage un peu trop carré qui fait que l'on se dit "Elle est jolie mais...". Ce "mais" qui accroche l'oeil. Ce "mais" qui dérange. Alors je commence à me laisser pousser les cheveux pour arrondir mon visage et cacher mes traits les plus dures. Je masque mon visage sous du maquillage que je confectionne moi-même. Je porte des vêtements qui mettent en valeur mes formes les plus rondes. Et lorsque je me regarde dans le miroir, je vois une fille. Une jolie fille au cheveux blond qui lui tombent juste au dessus des épaules. Une jeune femme aux yeux marrons si expressif. Une demoiselle aux lèvres roses et pulpeuse qui lui donne cet air si adorable lorsqu'elle sourit. Une âme en fleur qui semble si gracieuse et légère, mais dont la grande taille et les traits légèrement masculin freine la plupart de ceux qui s'en rendent compte. Et dans ces moments, j'en viens à détester mon reflet et j'en ai brisé des miroirs lorsqu'ils me renvoyait cette image de travestis dont j'essaie de me débarrasser. Mais heureusement pour moi, plus le temps passe, plus mes traits s'affinent et mes courbes se dessinent. Contrairement à la plupart des autres femmes, j'ai hâte d'atteindre un âge plus mature.    

Caractère
Je suis très loin d'être parfaite, l'une des pires du genre même, ceux qui ne savent pas ce qu'ils veulent, ceux qui sont lâchent. J'essaie d'être quelqu'un de bien, mais je fais toujours en sorte de me faire bien voir par tout le monde parce que je veux être aimée. Je me donne un air adorable pour qu'on me trouve mignonne et me tiens bien pour qu'on me dise respectueuse et que l'on m'apprécie. J'essaie d'être courageuse, d'être juste et d'être quelqu'un sur qui ont peut compter, mais je ne suis qu'une gamine gâtée et paranoïaque. Chaque matin je m’enduis les mains de poison, au cas ou, si je me fais agresser je n'aurais qu'à enfoncer mes doigts dans la bouche du malotrus. Je garde bien sur une fiole d'antidote sur moi, on ne sait jamais si je m'auto empoisonne ou même si j'empoisonne juste quelqu'un par erreur. J'ai toujours mon set d'alchimiste sur moi au cas ou, et je porte des gants au cas ou... Je fais beaucoup de chose juste au cas ou... Je me cache toujours derrière des prétextes et des sourires, je montre que tuer ne me fait rien, mais j'en fais des cauchemars la nuit. Je dis que je ne regrette aucun de mes actes, mais parfois je disparaît pendant des jours et je me renferme sur moi même pour pleurer en silence. Mais j'ai conscience que ceci est le prix de ma liberté. Je me donne ce petit air sur de moi et parfois hautin pour cacher mes faiblesses. J'ai rejoins la rébellion hybride parce que je veux être le genre de personne qui se bat pour elle et pour les autres, mais au fond j'aimerais pouvoir simplement changer les gens en leur parlant, je déteste les bagarres et les disputes, alors les guerres...  Ma répartie peut être cinglante et ma curiosité mal placée, voir morbide, mais il est rare que je m'énerve vraiment, en général je préfère prendre mes distances et disparaître quelques temps lorsque la situation chauffe un peu. Je sais bien que ce n'est pas très glorieux, mais pour ceux qui lisent ça, parlez de moi comme une fille souriante, courageuse et altruiste s'il vous plaît.


Histoire
"La liberté c'est comme du sucre, plus on en consomme et plus on en veut. Jamais je ne laisserais un humain ou quoi que ce soit d'autre me dicter ce que je dois faire ou pas. C'est ce que ma mère aurait voulut."


Un médicament contre le mâle

Je fixe le plafond, mes yeux mi-clos. Il me semble trouble. Ma respiration à du mal à se frayer un chemin et mon corps est si faible. Vais-je mourir seul dans mon lit comme le pauvre infirme que je suis ? N'est-ce pas ce que j'ai mérité avec la vie de débauche et de malhonnêteté. Les seuls souvenir que je vais emporter avec moi seront les pleurs de ma femme, les corps nus violé et battus de nos esclaves, les corps qui dorment au fond de l'eau... Mais au moins elle ne manquera jamais de rien, même si je n'ai pas pu lui donner un fils, je lui laisse une jolie somme d'argent. Kierain ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir bien entretenue mon épouse... Voilà que je me met à croire aux dieux au moment de ma mort, comme si j'avais peur que ces conneries de religions soient vrais. Est-ce que c'est la peur que je sens pointer en moi ? Mon corps commence à trembler, je suis ridicule. La chaleur d'une main qui se referme sur la mienne me fait relever la tête. Elle me regarde avec son visage fatiguée et ses yeux triste. Elle est tellement mal, le deuil et la douleur lui vont si bien :

" Ma chérie... "

Sa main se contracte légèrement sur la mienne comme si elle osait enfin exprimer toute sa rancoeur à mon égard. Elle n'a plus rien à craindre de moi, je suis bien trop faible à présent. Elle reste à mon chevet, en silence, comme si elle veillait à ce que je meurs en paix. J'entends sa petite respiration calme et posée qui m’apaise, me guidant vers le sommeil. Mon esprit s'embrouille et mes sens se trouble, je perds toute notion du temps jusqu'à ce que l’horloge du salon sonne 18h. Elle est toujours là, mais lâche ma main. Je garde les yeux fermés et l'entend se levers. Elle s'approche de la table de chevet de sa démarcher légère, fait tinter une cuillère contre un verre de ses gestes délicat. C'est tellement apaisant. Au début j'ai pensée qu'elle pourrait me sauver, c'est une herboriste d'exception, elle connaît toute les plantes par cœur et s'est même fait un nom dans son domaine. Mais elle n'est pas faiseuse de miracle et je sais qu'elle fait de son mieux et que je suis condamné. Elle s'approche de nouveau de moi et pose sa main sur son épaule en me tendant mon verre que je prend en me redressant. Je lui sourit gentiment pour la remercier, mais son visage reste triste et sombre.




Une graine d'espoir

Les cris emplisse la pièce. Non les hurlements. Le sang tâche les linges blanc, chaud et humide. Ma tête cogne, la peut me serre le coeur, je suis stressée comme pas possible et c'est pourtant à moi de gérer cette situation. Moi qui déteste tant la vue de ce liquide rouge et poisseux... Non, il ne faut pas que j'y pense, concentre toi ! Les hybrides femmes de la maison sont restée avec moi, seulement celles en qui j'ai vraiment confiance en faite, le situation l'oblige, je ne veux pas que ça s’ébruite. Maintenant qu'il n'est plus là je veux gérer la situation à ma manière.

" Madame, elle perd beaucoup trop de sang !
- On va la perdre ! "

La situation me dépasse. J'ai passé le sept derniers mois à me documenter et m'entraîner pour pouvoir être prête le moment venu, mais malgré ça, malgré le fait que j'applique bien chaque consigne à la lettre, je sens bien que je ne pourrais pas sauver les deux. La jeune hybride me lance un regard suppliant alors que ses dernières forces la quitte. Je lui prends la main, les larmes aux yeux pour la rassurer et l'aider à partir en paix. Un sourire triste ce dessine sur ses lèvres et ses yeux se ferment alors que je renifle un peu, mais je dois être forte. Pour elle et pour son enfant. Une de mes servantes s'approche de moi avec un bébé braillard dans ses bras, encore couvert de sang. Je prend l'enfant contre ma poitrine en le consolant :

" Ne t'en fais pas Niamh, je vais prendre soin de toi, je te le promet "




Ses racines

" C'est vrai ? Elle était enceinte à ce moment ?
- Mais oui ! Elle était tombée enceinte deux mois avant la mort de son mari.
- Pauvre femme... Et pauvre enfant qui grandit sans lui...
- C'est un moindre mal, je l'ai toujours trouvé très antipathique.
- Ils allaient bien ensemble alors !
- Qu'est-ce que tu dis ? Elle a toujours été agréable.
- Depuis la mort de son mari elle pratiquement jamais mis un pied hors de chez elle, ça va faire huit ans quand même. On a même pas de vrais nouvelles et elle avait congédié la plupart de ses esclaves. Puis tu sais les bruits qui courent, ils paraît qu'elle les paies. Je ne veux plus être affilié à elle, bientôt on va apprendre qu'elle essaie de commettre un régicide.
- Mais non, tu sais bien qu'elle ne ferait pas de mal à une mouche. Elle est juste trop gentille, je suis sûre qu'elle se fait bouffer par ses esclaves. "

C'est donc ce qui se raconte sur nous en ville ? Je regarde les deux commères s'éloigner de chez moi avec une jolie mélodie de violon en fond. Je ferme les yeux en silence et profite de cet instant. Quelques fausses notes se glissent dans la mélodie mais sans me tirer de mes pensées. Je suis fière de ce garçon. Il fait preuve d'intelligence, de finesse, de malice et se passionne pour les arts aux plus grand plaisir de mes oreilles. Il commence à tenir son propre herbier et je suis certaine qu'une fois adulte il sera un alchimiste exceptionnel, je fais tout pour en tout cas. Je ne cesse jamais d'apprendre pour lui apprendre et d'apprendre de lui. Il me surprends et me rend heureuse. J'aime ce petit garçon comme s'il était le miens et j'aime tellement le voir grandir et s'épanouir. Il est comme une fleur, si délicat, gracieux et beau, n'importe qu'elle demoiselle tomberait sous son charme rien qu'en le voyant. Et sa vie n'est pas de tout repos, il a dû assimiler très jeune la mort de sa mère, j'aurais peut-être dû attendre un peu pour le lui dire, mais le plus tôt était le mieux. S'il n'avait pas eu ces branchies derrière ses oreilles j'aurais pu l'élever comme un petit garçon normal, mais je dois faire de lui un hybride avisé. Grâce à la fortune de feu mon mari je peux lui payer les meilleurs des professeurs et grâce à mes connaissance je le prépare à sa métamorphose physique. Je ne sais pas si je fais les choses correctement, mais je fais de mon mieux pour qu'il ai une vie heureuse et un avenir sur.  




Le cycle de la mort

" Mère... Comment vous sentez vous aujourd'hui ?
- Cesse donc de m'appeler mère...
- Vous êtes une mère pour moi. Une mère râleuse. "

Je lui sourit tendrement et caresse son visage qui s'affine de plus en plus avec les années. Il rentre dans l'âge adulte mon petit Niamh... Enfin elle. Je ne sais pas trop ou elle en est, mais cela fait longtemps qu'elle me demande de la traiter comme une fille. Comme si elle se préparait à l’inévitable depuis ses premières rougeurs. Mais qu'est-ce qu'elle veut réellement ? Que cache ses sourires ? Je la regarde préparer mon médicaments sur la table de chevet dans le silence, sa mine et triste et soucieuse. Elle me tend une petite fiole avec un sourire triste. Je le sais, ça fait un moment que j'ai compris. Je suis faible, de plus en plus, le médecin à dit que je ne m'en sortirais pas. Niamh à tout contenue en elle, elle a sourit et a simplement dit qu'elle s'occuperait que moi et c'est ce qu'elle fait. Je m'empare du médicament et l'avale d'une traite, sans lui laisser le temps de changer d'avis. Elle ne l'aurait pas fait de toute façon, elle voudrait que je parte en paix. Je tapote le bord de mon lit et elle s'y assoit.

"Tu as le droit de pleurer ma chérie.
- Mère... "

Une seule et unique perle brillante court se réfugier dans son cou. Je l'essuie doucement d'un main tremblante alors que je me sens de plus en plus faible. Le cycle de la vie. L'empoisonneuse, empoisonnée, que c'est ironique. C'est bien ma petite fille, je suis fière d'elle. C'est une personne assez forte pour prendre les décisions les plus dur. Tout est organisé, après ma mort elle succèdera au domaine de feu mon mari, les papiers sont fait et elle n'aura rien à craindre de qui que ce soit, je peux partir en paix. Elle prend ma main dans les siennes et vient y coller ses lèvres :

" Je t'aime ma chérie.
- Je vous aimes aussi mère... "

Mes yeux se ferment lentement, la fatigue me traînant vers un repos éternel.



La semeuse de mort

Évidemment, les choses auraient été trop simple si tout s'était déroulé comme prévus n'est-ce pas ? Quelqu'un n'a pas sut tenir sa langue, mais je ne peux pas le lui reprocher. Certains humains sont près à recourir à des méthodes vraiment poussées pour avoir ce qu'ils veulent. Il a compris que je n'étais pas humaine, mais plutôt que de me dénoncer, il a décidé de profiter de la situation.  Alors ce sale type est venu s'installer chez ma mère, enfin chez moi, et il a squatté, traitant mal mes serviteurs, me traitant mal. Il a dilapidé une bonne partie de la fortune familial et ne me laissait aucune liberté. J'ai pu avoir un avant gout de la vie que pouvait avoir les hybrides aussi peu chanceux que moi. A partir de ce moment j'ai commencé à croire, croire que Deana veillait sur moi. Encore plus quand j'ai put mettre la main sur les plante dont j'ai eu besoin pour l’empoisonner.  Pas de poison puissant comme j'ai put utiliser pour mère, mais quelque chose qui l'affaiblissait de jour en jour, jusqu'à le tuer. Je suis partie avec mes serviteurs pour ne pas qu'ils tombent entre les mains de mauvais humains. Nous étions tous libre et nous avons pris des chemins différent. Pour ma part, j'ai décidée de m'installer à Kiana avec les quelques économies qui me restaient.

PSEUDO: réponse
ÂGE: réponse
QUELQUE CHOSE À NOUS DIRE? réponse


Love is a poison
Revenir en haut Aller en bas
Niamh
ADMINISTRATRICE
avatar
Fiche : ° Présentation
° Fiche de liens
° Boîte aux Lettres
Maître : Libre
Esclave : Sköll
Points d'influence : 60
Mar 3 Juil - 0:30
OUIIIII \o/

Toi, je t'aime :3

Bienvenue ♥️



Curse is mine
Shadows in the darkness near me. I feel the whispers around me everywhere I go. Am I the only one to see ? No more fears on my burning tears. Gonna let my feelings bloom. All those years searching for my own being. Craving to assume. I'm driving into the wild, and time will come, I know...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Héméra Leonis
ADMINISTRATRICE
avatar
Fiche : Hemera, reine des cieux
Liens
Maître : "LolNop"
Esclave : //
Points d'influence : 196
Mar 3 Juil - 0:45
Merciii ♥️
Je t'aime aussi poulette Cool


Love is a poison
Revenir en haut Aller en bas
Niamh
ADMINISTRATRICE
avatar
Fiche : ° Présentation
° Fiche de liens
° Boîte aux Lettres
Maître : Libre
Esclave : Sköll
Points d'influence : 60
Mar 3 Juil - 11:18
Coucou bienvenue à toi copine des mers !

J'espère que tu te plairas chez nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Mar 3 Juil - 11:43
Bienvenue officiellement, Niamh! Very Happy
SI tu as des questions, n'hésites surtout pas Wink
Tu as 2 semaines pour remplir ta fiche. Penses seulement à m'avertir lorsque tu auras terminé ^^



 
J'arriverai à faire changer les choses!
 

▲ Je parle en #B4045F
Revenir en haut Aller en bas
Hedda A. Citlali
REINE DE REOSE // FONDA
avatar
Fiche : Ici
Esclave : Aucun.
Points d'influence : 154
Mar 3 Juil - 16:43
Merci beaucoup ! =D
Je n'hésiterais pas et je vais faire de mon mieux pour la fiche :3
Je vous aime déjà ♥️


Love is a poison
Revenir en haut Aller en bas
Niamh
ADMINISTRATRICE
avatar
Fiche : ° Présentation
° Fiche de liens
° Boîte aux Lettres
Maître : Libre
Esclave : Sköll
Points d'influence : 60
Ven 6 Juil - 1:16
Niaaaaaamh!!
Superbe histoire, j'ai beaucoup aimé la découvrir! Ton personnage est vraiment super ^^

Bienvenue!


Tu es validé! Tu peux dès à présent commencer à faire du rp partout sur le forum. En cas de question ou de problème, tu peux contacter n'importe quel membre du staff.

Tu peux recenser ton avatar ici
En cas de doucle-compte, n'oublie pas de le recenser ici
Tu peux faire une demande d'habitation pour Stell, Kiana ou Hybii.
Le formulaire de demande de Maître(sse)/Esclave/Rp c'est ici

N'oublie pas de remplir ton profi et de remplir le champ de Double-Compte si besoin.

Et si tu en as envie, tu peux aller lire ceci c'est de la documentation facultative sur l'univers de Reose. Ça a été mis en place pour facilité le rp, mais rien ne t'oblige à tout lire non plus.

Awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points d'influence : 324
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :